jeudi 12 juin 2014

PSA Sochaux : se souvenir de la répression

Ce 11 juin, comme tous les ans, des dizaines de travailleurs se sont donné rendez-vous, à l’appel de la CGT, à la porte des usines Peugeot de Sochaux. Ils ont rendu hommage aux deux ouvriers tombés sous la charge des CRS le 11 juin 1968, Pierre Beylot et Henri Blanchet.

Alors que des millions d’ouvriers étaient en grève dans le pays, Peugeot et le gouvernement ont lâché leurs chiens. Dans la nuit du 10 au 11 juin, des centaines de CRS et de gardes mobiles ont attaqué les piquets de grève avec une brutalité inouïe, à coups de matraques et de grenades lacrymogènes. Les affrontements ont duré toute la journée, la direction Peugeot et le préfet refusant de retirer les CRS.

Le bilan de cette journée, deux morts et 152 blessés, est l’illustration de la sauvagerie avec laquelle les patrons et les gouvernements qui les servent défendent leur système et leurs profits.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire