mercredi 16 juillet 2014

Altia- stamping : en grève pour défendre leur emploi

Depuis Vendredi matin 11 Juillet, les 103 salariés d’Altia Stamping (ex-Sonas) à Beaucourt (Territoire de Belfort) sont en grève totale et bloquent les expéditions des pièces d’emboutissage livrées quotidiennement à Peugeot Mulhouse et Sochaux.

Ils veulent des garanties concernant leur reprise par FSD-SNOP, 80 d’entre eux seraient transférés sur le site de Technoland Etupes ; et ils veulent négocier des indemnités correctes pour 22 licenciements prévus.

C’est Peugeot qui en réalité est à la manœuvre et décide. Mardi matin 15 juillet, après une rencontre en Préfecture, les travailleurs d’Altia n’ont pas du tout été rassurés. Si leur usine est prévue d’être fermée d’ici 18 mois, pas d’engagement précis avant le 1er août (après un Jugement du Tribunal de Commerce) concernant le transfert à la SNOP. Peugeot ne s’engage verbalement que pour 2 ans de production. Quant aux indemnités de licenciements, la partie extra-légale étant aussi décidée par Peugeot, elles sont très loin de ce qui est demandé.

Les travailleurs d’Altia ont décidé de continuer leur grève et d’empêcher toute livraison à Peugeot, qui a besoin de leur production. C’est leur seule force contre ces exploiteurs qui les licencient, attaquent les salaires et les droits de ceux qui restent, alors que les actionnaires voyous d’Altia ont empoché des millions, à l’ombre de PSA qui est le grand manitou.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire