vendredi 26 septembre 2014

Faurecia et Peugeot Scooter Mandeure : ce n'est pas aux travailleurs de payer

La même semaine, Peugeot Scooter puis Faurecia, soit deux des trois usines de Mandeure, annoncent plusieurs semaines de chômage partiel d’ici la fin de l’année. Chez Peugeot Scooter, une semaine est déjà fixée pour une centaine de travailleurs, mais la direction n’annonce pas clairement la suite. Cinq semaines de chômage sont prévues, mais sans qu’on sache les conditions d’indemnisation. Le patron est en discussion avec un industriel indien. Les travailleurs ne savent pas ce qui les attend pour les mois à venir.

Chez Faurecia, comme chaque année, la direction s’abrite sur la baisse d’activité sur tel ou tel modèle chez PSA pour mettre au chômage une ligne ou une autre. Et en plus, elle prépare une remise en cause de certains droits contre des investissements.

Ce sont des centaines de travailleurs qui sont sous la menace du chômage partiel, avec des pertes de salaires à venir. Chez Peugeot Scooter, c’est en plus l’inquiétude par rapport à une éventuelle cession de l’activité et des licenciements à la clé. Au lieu de subir ces aléas, les travailleurs doivent savoir ce qui les attend et ne pas accepter de perte de salaire.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire