jeudi 6 novembre 2014

PSA : la voix de son maître

« Carlos Tavares est en train de préparer l’usine de demain ».« La pérennité d’un site de montage ne dépend plus de ses volumes de production, mais de sa rentabilité ».

« Oui PSA avait une grave maladie, mais le traitement de choc, avec la fermeture d’Aulnay-Sous-Bois et le Nouveau contrat social, a pratiquement fait disparaître les mauvaises cellules ».

Qui parle ainsi sans fard sur le traitement de choc anti-ouvrier, le directeur du site de Peugeot Sochaux devant ses cadres ? Non ce sont les dirigeants nationaux et locaux du syndicat Force Ouvrière de PSA, dans une conférence de presse, propos relatés dans la presse locale. FO tient la des propos que même la direction n’ose pas tenir.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire