lundi 26 janvier 2015

Le péril capitaliste

Le Pen est venue à la porte des usines Peugeot de Sochaux pour y dénoncer le « péril islamiste ».

Mais le « péril » qui menace les ouvriers de Sochaux, quelle que soit leur religion ou leur absence de religion, c’est le péril capitaliste. L’usine employait 40 000 travailleurs autrefois, il en reste un peu plus de 10 000 aujourd’hui. Une ville comme Sochaux comptait plus de 7 000 habitants, elle n’en a plus que 4 000 aujourd’hui.

Tout cela est dû à la rapacité de la famille Peugeot, le principal actionnaire de PSA, qui a supprimé des emplois pour que prospère leur fortune. Mais Le Pen n’est pas prête de dénoncer ce péril-là. Et pour cause, elle fait partie de la bourgeoisie et ne rêve que d’une chose : faire partie de ce système qu’elle prétend combattre.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire