jeudi 22 janvier 2015

PSA : Augmentation des cadences à marche forcée

«  Pour être devant, il faut être compétitif. Il faut être meilleur que les autres et il n’y aura pas de souci » déclare Tavares le PDG de PSA en visite dans les usines du groupe.

A Sochaux, passé les bons vœux de la direction, c’est la production à marche forcée. Dans les ateliers l’augmentation des cadences pour satisfaire les productions en hausse a du mal à être acceptée.

Au montage des planches de bord, les travailleurs ont dû arrêter le travail et la direction c’est empressé de remettre de l’effectif. Ailleurs des salariés épuisés sont dirigés vers l’infirmerie.

Même les syndicats peu enclins à appeler les travailleurs à lutter, réclament de 500 à 600 embauches en CDI. C’est dire qu’en obligeant le patronat tel que PSA à prendre sur ses profits pour embaucher ferait baisser le chômage, permettrait aux ouvriers intérimaires de sortir de la précarité et les ateliers ne seraient plus un bagne.

Mais cela passe évidemment par une lutte collective d’ampleur que les patrons n’auront pas volée.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire