mercredi 1 avril 2015

mon intervention au conseil municipal du 10 mars lors du débat sur les orientations budgétaires.

Monsieur le maire,

L’introduction du document pour le débat d’orientation budgétaire2015 ainsi que le texte sur la conjoncture mondiale sont édifiants.

Je vous cite « les orientations budgétaires 2015 s’inscrivent dans un contexte encore plus difficile que nous avions connu depuis la crise de 2008 ». Ou encore « les concours financiers de  l’état aux collectivités territoriales vont diminuer de façon continues de 11 milliards d’euros jusqu’en 2017 ».

Vous choisissez, étranglé par la réduction des dotations de l’état, de faire des économies de fonctionnement : c’est une vis sans fin.

Vous reconnaissez aujourd’hui les limites d’une telle orientation, pour admettre et convenir que « les communes les plus riches le seront moins mais les plus pauvres le deviendront encore plus ».

Évidemment, vous signalez que dans un contexte international, la baisse des prix du pétrole est une catastrophe pour certains pays tel que la Russie, le Venezuela et d’autre au Maghreb, en Afrique…..
Vous signalez également les 15 milliards de la dette Grecque que la banque centrale européenne (BCE) et le fond Monétaire International (FMI) exigent d’être  remboursé quitte à étrangler encore plus le peuple grec.

Oui les huissiers que sont ces organismes et qui obéissent aux états européens  les plus puissants  ne feront pas de cadeaux.

Mais ce contexte général ne vous dédouane pas pour autant. L’état français et le gouvernement socialiste qui le dirige à la tête duquel œuvrent vos amis mènent une politique catastrophique pour la population laborieuse et les plus pauvres.

Derrière la prétendue lutte contre les déficits publics, qui ont été creusés à coup de subventions, d’aides, d’exonérations et cadeaux fiscaux, il y a la facture qui est adressée à la population. Les collectivités et pour ce qui nous concerne la commune, les répercuteront  sur la population.

Au dernier conseil municipal, vous vous inquiétiez à juste titre de la montée de l’extrême droite. Mais si le Front National est aussi haut, à qui la faute. Pourquoi le Front National atteint une telle influence dans les quartiers populaires et dans les villes ouvrières qui jusque-là votaient à gauche ?

Pourquoi une fraction de l’électorat populaire rejette elle le Parti Socialiste au point de se jeter dans les bras du Front National, la pire ennemi des travailleurs.

A chaque fois que les socialistes accèdent au pouvoir, flanquées ou pas des communistes et des écologistes, la même histoire se répète.

Des promesses électorales, la trahison presque le lendemain et une politique anti - ouvrière pendant cinq ans.

La loi qui permet de baisser les salaires et d’allonger le temps de travail au nom de la compétitivité : c’est vous.

L’allongement de la durée de cotisation retraite : c’est vous!

La loi Macron qui poursuit la casse du code du travail : c’est vous!

Saigner les hôpitaux en leur faisant faire trois milliard d’économies et 22 000 suppressions d’emplois : c’est vous!

Voilà sur quoi prolifère le Front National et sur lequel la droite prépare son retour.

Alors je ne suis pas un démagogue quand je dis que c’est vous, ce n’est pas le maire que je vise, c’est le responsable politique du parti qui est au pouvoir. 

Le maire, va faire ce qu’il peut avec le budget qu’il a. Il va réduire les aides, les subventions, les dépenses pourtant nécessaires, réduire les investissements comme le feront tous les maires.

Mais au bout du compte,  c’est la population qui s’appauvrit et la classe bourgeoise qui s’enrichit toujours.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire