mercredi 9 septembre 2015

PSA Mulhouse : une exploitation aggravée

En juin, la direction de PSA a fermé une des deux lignes de montage à Mulhouse et concentré le travail sur la ligne restante. Résultat : la production a diminué d’environ 3000 véhicules par mois. Dans le même temps, le patron a invoqué une prétendue demande commerciale et a fait faire des heures supplémentaires comme s’il en pleuvait avant les congés. En fait, il s’agissait surtout, pour lui, de compenser ses pertes de production liées à l’arrêt d’une chaîne.

À la rentrée, le rythme de travail continue à l’identique et PSA parle maintenant de mettre en place une équipe de week-end.

En faisant tourner une seule chaîne 7 jours sur 7 et presque 24h/24, avec moins d’ouvriers, le patron y trouve son compte. Mais du point de vue des travailleurs, se retrouver à travailler plus, en étant moins nombreux, est une aberration qui illustre le fonctionnement de leur économie.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire