mercredi 6 janvier 2016

PSA Sochaux Un « Job dating » qui cache bien mal la précarité

Peugeot organisait mardi 5 janvier un « job dating », comprenez un marché de l’embauche d’intérimaires. Pour satisfaire ses futurs besoins en main d’œuvre, les travailleurs en recherche d’emploi étaient invités dans un gymnase pour y être sélectionné.

Dès l’ouverture plus d’une centaine de femmes, d’hommes, jeunes et vieux, faisaient la queue sur 50 mètres avant de passer devant les employés de quatre agences d’intérim qui faisaient le tri. Pas de sièges, pas une boisson, des conditions d’accueil minimum. Beaucoup de postulants étaient déjà passés sur les chaines de montage ou avaient écumé toutes les entreprises de la région.

Ce « job dating » tout à l’avantage du patronat montre bien ce qu’est le fléau de la précarité qui divise les travailleurs.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire