vendredi 15 avril 2016

Monologue présidentiel

Avec son émission « dialogue citoyen », cadrée sur mesure, Hollande a utilisé ses 90 minutes pour dérouler son autosatisfaction sur des sujets qu’il avait choisis, avec des interlocuteurs eux aussi choisis. À l'entendre, cela irait mieux pour l'emploi, pour les jeunes, pour le pouvoir d'achat, pour la stabilité européenne, etc. Pour valoriser son bilan, Hollande n'a pas lésiné sur les mensonges et les omissions. Les 41 milliards versés au patronat ? « Ils ont été donnés aux entreprises donc aux salariés », a-t-il osé affirmer. Mais ces derniers n'en ont pas vu la couleur, ni sous forme d'emplois créés ni sous forme d'augmentations de salaire.

Dans cette longue séance d'enfumage, il y a tout de même eu un moment de vérité  quand Hollande a vanté son action pour le patronat. Il y a « plus de compétitivité, plus de marges pour les entreprises », a-t-il rappelé. Effectivement, depuis qu'il est élu, Hollande a fait les « réformes » qu'exigeait le patronat. Une politique qu'il entend poursuivre jusqu'au bout, avec la loi El Khomri. Sauf si la rue l'oblige à la remballer.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire