vendredi 30 décembre 2016

Jacqueline Sauvage enfin libre !

          Hollande y a mis le temps, mais il a finalement grâcié totalement Jacqueline Sauvag,e qui a pu quitter sa cellule le soir même. Elle avait été condamnée à dix ans de prison pour avoir tué son mari en 2012, après avoir enduré 47 ans de violences conjugales. Ses filles avaient été violées par leur père, et son fils, battu lui aussi, s'était suicidé la veille du meurtre.

          Non seulement Hollande n'avait accordé qu'une grâce partielle en janvier 2016, mais par deux fois, les juges se sont prononcés contre sa libération anticipée.

          On ne peut que se réjouir de la fin de son calvaire judiciaire. Cette libération est le résultat du combat de son comité de soutien et des organisations féministes qui dénonçaient cette injustice, ainsi que de tous ceux qui se sont joints à leurs protestations. Si Hollande a usé de son droit de grâce, ce n'est pas grâce à lui que la situation faite aux femmes s'est améliorée. Elles n'ont aucune raison de lui dire merci.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire