dimanche 19 février 2017

PSA Sochaux : Usine du futur ? A quelles conditions ? Toute la question est là.

Le PDG de PSA, Tavares, vient de dévoiler pompeusement ce que sera l’usine du «futur» à Sochaux et d’annoncer un investissement de 200 millions d’euros en cinq ans pour une production de 400 000 voitures par ans.

Ce type d’usine moderne PSA en a déjà une à Kolín en Tchéquie (en commun avec Toyota), une autre à Trnava en Slovaquie, plusieurs autres aussi modernes en Chine et partout dans le monde ses concurrents en ont également.

Le problème de Tavares est de rester concurrentiel sur le marché des ventes de voitures autrement dit faire des profits. A qu’elle conditions PSA veut faire travailler les ouvriers, les techniciens, les ingénieurs ?

Toute la question est là. Tavares ne fait pas de mystère : il faudrait accepter des effectifs encore réduits, une production 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 avec des travailleurs intérimaires.

Mais la partie n’est pas jouée, les travailleurs n’ont pas dit leur dernier mot et peuvent imposer par la luttes leurs conditions : un bon salaire, des horaires acceptables et de bonnes conditions de travail.

Les patrons se croient tout permis, ce ne sera pas la première fois qu’ils tomberont sur un os, un PDG de PSA en a payé le prix : il s’appelait Jacques Calvet.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire