mardi 27 juin 2017

Contenu de mon intervention en questions diverses lors du dernier conseil municipal

Nous avons donc au conseil municipal de grand Charmont un élu également député. Vous nous direz comment cela va se passer le cumul étant interdit dorénavant

Je voudrais intervenir à ce sujet sur la composition de la nouvelle assemblée législative qui se vante d’avoir écarté les notables de la politique  dont l’alternance sous les étiquettes LR et PS a tenu lieu de démocratie pendant un demi-siècle. Ce n’est que partiellement vrai tant une partie de ces notables a pu se recycler en faisant allégeance à Macron.  C’est tout à fait le cas avec Denis Sommer ex PS  et Fréderic Barbier investi tous les deux par La République en Marche.

Les dirigeants macronistes se vantent d’avoir fait une large place à ce qu’ils appellent la « société civile » dans la nouvelle Assemblée nationale. Si les têtes changent la composition sociale est encore plus bourgeoise que par le passé.

Le nombre de chefs d’entreprises a doublé passant, passant de 19 à 41. Le nombre de cadres passe de 134 à 180. Soit un tiers des députés. A cela s’ajoute des avocats, des médecins et autres professions libérales, sans compter les hauts fonctionnaires. Les ouvriers sont totalement absents de l’assemblée quand la précédente en comptait….quatre ! C’est une façon de confirmer que leur société est celle des bourgeois petits et moyens, dirigé en fonction des intérêts de la grande bourgeoisie capitaliste. 

L’électorat populaire, les travailleurs les chômeurs, les retraités du monde du travail, s’est tenu largement à l’écart de ces élections.

L’abstention moyenne- déjà un record au premier tour 51.3 , plus forte encore au deuxième  56.6- dissimule la réalité sociale : dans les quartiers populaires, elle a dépassé les 60% voire les plus de 70%. Il faut ajouter aux abstentions les votes blancs et nuls, ainsi que tous ceux qui, dans les quartiers populaires ne sont même plus inscrits sur les listes électorales.

Ce n’est pas pour rien que Macron a réussi à entrainer une partie significative des politiciens de la droite. Ce dont la droite à rêver, et que Hollande a commencé à réaliser  avec la loi El Khomri, Macron se prépare à le poursuivre en démolissant ce qui dans le code du travail, protégeait un peu les travailleurs contre l’avidité patronale.

Mais Macron  a annoncé qu’il gouvernera par ordonnance, ne révélant le contenu de ses lois anti sociales qu’au dernier moment. Avec les lois El Khomri, les travailleurs ont de toute façon fait l’expérience que l’exécutif a les moyens, avec le 49.3 de passer outre la contestation parlementaire, si contestation il y a.

Ce n’est pas par des joutes parlementaires, mais par la force collective de la classe ouvrière, que l’offensive du gouvernement et du grand patronat pourra être stoppée.

L’avidité de la classe capitaliste et l’arrogance de son gouvernement provoqueront des explosions sociales.

Il ne faut pas que cette force collective soit détournée vers des voies de garage ou pire dévoyée au point d’opposer les travailleurs les uns aux autres en fonction de leurs origines ou de leur catégorie, ce que les discours patriotiques et nationalistes essayent de faire.

Je m’adresse à vous, membres du conseil municipal, mais au-delà,  au 6.7% de mes électeurs, force certes modeste mais bien réelle.

C’est pourquoi mon parti Lutte Ouvrière dont je suis le représentant élu dans ce conseil tient à rester fidèle aux intérêts de la classe des exploités et son rôle émancipateur.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire