mercredi 26 avril 2017

PSA : Particules fines, gros profits

Après Volkswagen, Renault et Fiat, c'est désormais au tour de PSA d'être visé par des soupçons de moteurs diesels truqués. Des juges d'instruction vont enquêter sur PSA, à son tour visé par des soupçons de « tromperie » sur les dispositifs de contrôle des émissions polluantes de véhicules diesels.

Le parquet de Paris a ouvert une information pour « tromperie sur la qualité substantielle et les contrôles effectués avec cette circonstance que les faits ont eu pour conséquence de rendre les marchandises dangereuses pour la santé de l'homme ou de l'animal ».

En fait, la fraude et les truquages sont à peu près partout dans le monde patronal. Cela va de l'automobile à l'équipement des centrales nucléaires et aux étiquettes trompeuses de l'agro-alimentaire. La course au profit et la fraude, ça marche ensemble.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire