jeudi 13 juillet 2017

CONSEIL MUNICIPAL DU 10 :07 :2017

Pour cause de non cumul de mandat le maire Denis Sommer a démissionné et son premier adjoint Jean-Paul Munnier a été élu maire. Pour ma part je me suis présenté et j’ai eu une voix, la mienne. Ci dessous,  mon intervention à ce conseil.

« Depuis le dernier conseil municipal quatre ministres ont démissionnés et pas des moindres.
Pour l’engagement du  premier objectif du gouvernement à savoir « moraliser la vie politique » c’est pas mal.
Le deuxième engagement affiché sur toutes les ondes c’est l’attaque du code du travail, la ça ne va pas trainer. Fini les discours sur l’avenir de la France, fini les discours sur l’avenir de la république et de la patrie. Mais derrière la mise en scène et la poudre aux yeux, il y a une politique des plus férocement anti- ouvrière de ces dernières années.
Pour les travailleurs la nouvelle attaque contre le code du travail vaut tous les discours.
Macron utilise le système des ordonnances parce qu’il veut aller le plus vite possible, en faisant le moins de vagues possibles.
Les accords d’entreprises deviendront la règle.
Les CDI de chantiers permettront aux partons de licencier.
 La durée maximale des CDI seront redéfinis.
Les prêts de main d’œuvre seront étendus.
Les indemnités des prud’hommes seront plafonnées.
Ainsi tout ce qui protégeait un tant soit peu les travailleurs serait envoyé aux oubliettes.
Bref le masque va tomber rapidement.
Les fonctionnaires ont leur salaire bloqué et il continuera à l’être et un jour de carence leur sera imposé en cas de maladie. Ce qui ne sert absolument à rien sauf à pénaliser le malade.
Il n’y a pas de semaine sans l’annonce d’une nouvelle  mesure anti-ouvrière du gouvernement. Dernière en date, la fin du compte pénibilité et son remplacement par le compte de prévention avec la suppression de quatre critères  de pénibilité sur dix et la fin des sur-cotisations demandées au patronat.
Ce compte pénibilité était une concession dérisoire de Hollande lorsqu’il avait allongé la durée de cotisation pour toucher une retraite à taux plein.
L’offensive ne s’arrêtera pas là.  Le premier ministre Philipe, a confirmé l’augmentation de la CSG de 1.7%. IL prétend que pour les travailleurs du privé cette hausse sera compensée par une baisse des cotisations sociales. Rien n’est moins sûr. Et pour les fonctionnaires et les retraités dont la pension dépasse 1200 euros par mois, le recul du pouvoir d’achat est programmé.
Monsieur Denis Sommer vous voilà député porteur de la politique du gouvernement.
J’espère que les travailleurs mobilisés vous donneront du fil à retordre, la partie ne fait que commencer. Une date est retenue celle du 12 septembre, vous ne serez pas parmi les travailleurs mobilisés à l’appel de la CGT mais en face dans l’autre camp, et j’espère que cette journée du 12 septembre sera un succès ». 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire